Habitation

Tremblements de terre et assurances : protégez-vous

Avalanches, éboulements, glissements et affaissements de terrain, éruptions volcaniques…  Si le phénomène des tremblements de terre est peu fréquent dans notre belle province, il peut s’avérer très destructeur lorsqu’il survient. Comment s’assurer d’être bien protégé en cas de secousses sismiques? Suivez le guide!

 

Contrat d’assurance habitation : ce qu’il faut savoir

 

Malheureusement, les dommages causés par ce phénomène naturel ne sont pas couverts par votre contrat d’assurance de base. Dans ce cas, comment se protéger adéquatement? Pour un léger supplément, la plupart des assureurs peuvent ajouter à votre contrat une protection contre les dommages — résultant d’un incendie, d’une explosion ou de la fumée — consécutifs à un tremblement de terre. Cette protection non négligeable vous assurera d’être indemnisé en pareilles circonstances.

 

Une protection supplémentaire pour satisfaire votre paix d’esprit

 

Néanmoins, si votre maison s’effondre sans causer d’incendie, d’explosion ou de fumée, la couverture ne s’applique pas. Pour combler cette lacune, les assureurs peuvent ajouter à votre contrat une clause contre les tremblements de terre. Cet avenant annule l’exclusion normalement en vigueur dans un contrat standard et engage l’assureur, en cas de sinistre couvert, à vous indemniser pour les dommages directement causés aux biens assurés par :

  • Le tremblement de terre.
  • Un incendie, une explosion ou de la fumée résultant d’un tremblement de terre.
  • Le vent, la grêle, l’eau, la pluie ou la neige pénétrant dans le bâtiment par une ouverture  provoquée de façon soudaine et accidentelle par un tremblement de terre.

Bon à savoir : cet avenant peut comporter d’autres clauses à la discrétion de l’assureur, ainsi que des exclusions — généralement les pertes, les dommages ou les frais occasionnés directement ou indirectement par les seiches1, les raz-de-marée et les tsunamis. Par ailleurs, les assureurs ne couveront pas les dommages causés aux arbres, aux arbustes, aux plantes et aux pelouses. Bien sûr, tout dommage survenu avant la mise en place de cette protection ne sera pas admissible.

Le bémol : cette protection comporte une franchise assez élevée, pouvant varier entre 4 % et 10 % du coût de votre bâtiment inscrit aux conditions particulières.  La prime d’assurance de cet avenant est également très dispendieuse. C’est donc sans surprise que cette protection est peu répandue.

 

Paré Assurances, pour des conseils sur mesure adaptés à vos besoins

 

Vous avez des questions sur ce produit? Vous aimeriez discuter de la meilleure protection pour vos besoins spécifiques? Nos représentants sont là pour veiller sur vos acquis et sécuriser votre patrimoine. Contactez-nous aujourd’hui!

 

 

Luc Ferland
Courtier en assurance de dommages des particuliers

 


[1] Mouvement de hausse et de baisse de la surface de l’eau (d’un lac, d’une baie…) sous l’influence de phénomènes météorologiques.

 

Avis Légaux