Finance

Un REEE en cadeau? Une bonne idée!

Aimeriez-vous faire un cadeau à un enfant qui lui serait utile pour toute sa vie et non pas seulement pour quelques jours ou quelques mois ? Et bien ce cadeau existe, il s’agit d’un régime enregistré d’épargnes-études (REEE) qui permettra de payer en partie ou en totalité des études postsecondaires à l’enfant. De cette façon, vous aiderez à assurer son avenir.

Un cadeau avantageux

Le REEE est un compte d’épargne-études exempt d’impôt qui peut vous aider, en tant que parent, grand-parent, membre de la famille ou ami, à épargner jusqu’à 50 000$ pour les études postsecondaires d’un enfant. Un REEE est fiscalement avantageux, car les cotisations s’accroissent à l’abri de l’impôt jusqu’à ce qu’elles soient retirées pour payer les études postsecondaires de l’enfant.

Un cadeau qui prend de la valeur

L’un des principaux avantages d’un REEE est le fait que le gouvernement du Canada versera 20% du montant de vos cotisations versées sous forme de subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) jusqu’à un maximum de 500$ par année par enfant et pour un total de 7 200$ pour la durée de vie de l’enfant. Et de plus, le gouvernement du Québec versera un 10% supplémentaire du montant des cotisations versées sous forme d’Incitatif québécois à l’épargne études (IQÉÉ) tout en respectant les limites de la SCEE. D’autres incitatifs peuvent s’ajouter à ces versements selon le revenu annuel net de votre famille, par exemple, le Bon d’études canadien pouvant atteindre jusqu’à 2 000$ pour un enfant né après le 1er janvier 2004. Les enfants qui ont déjà 16 ou 17 ans devront répondre à certains critères pour être admissibles à la subvention gouvernementale.

Petit cadeau qui ira loin

Voici un exemple : en versant une cotisation de 50 $ par mois dès la naissance de l’enfant, votre REEE totalisera un montant de 20 697$ à ses dix-sept ans. Sur une durée de cotisations de dix-sept ans, ce montant représente un total de 10 200 $ de cotisations, un total de 3 060$ de subventions gouvernementales (SCEE de 20 % + IQÉÉ de 10 %) et des revenus d’épargne de 7 437$ basés sur un rendement net de 5 % à l’abri de l’impôt sur les cotisations et les subventions gouvernementales versées.

Les retraits des cotisations versées par les parents, grands-parents, membres de la famille ou amis, ne sont pas imposés, contrairement à ceux d’un REER.

Au moment du retrait, ce ne sont que les subventions gouvernementales et les revenus d’épargne qui sont versés à l’enfant pour le financement de ses études, et ce, sous forme de paiement d’aide aux études (PAÉ), soit un montant de 10 497$ basé sur notre exemple. En revanche, les sommes des subventions et des revenus gagnés sont imposables, mais cela concerne seulement l’étudiant, lorsqu’il les recevra sous forme de PAÉ. Comme celui-ci a en général de faibles revenus, il aura au final peu ou pas d’impôts à payer. De plus, les retraits d’un PAÉ ne sont pas comptabilisés dans le revenu des étudiants concernant les prêts et les bourses et le calcul de l’aide financière apportée par le gouvernement du Québec.

Un changement de plan? Différentes opportunités!

Votre premier enfant n’est pas encore né que vous pensez déjà au financement de ses études postsecondaires ? Sachez qu’il est possible d’ouvrir un REEE dès sa naissance, lorsque vous lui aurez obtenu un numéro d’assurance sociale (NAS). Et plus tôt vous commencerez à épargner pour ses études, plus facile ce sera d’atteindre vos objectifs financiers à temps. Et ce, peu importe si c’est pour l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles, collégiales ou universitaires!

Cela dit, si vous ouvrez un REEE et que l’enfant ne fait pas d’études, plusieurs options existent. Pour les REEE familiaux, la SCCE et l’IQÉÉ peuvent être transférés vers le REEE d’un frère ou d’une sœur d’enfant.

Voilà une belle solution intelligente à l’achat de cadeaux qui peuvent rapidement être mis de côté et dont votre enfant ne se souviendra peut-être plus à l’âge adulte. Un REEE sera grandement apprécié et votre jeune adulte vous en sera très reconnaissant et pour longtemps!

 

Patrice Brunet
Conseiller en sécurité financière
Conseiller en régimes d’assurance collective
Avis Légaux