Automobile

La valeur à neuf ou l’assurance de remplacement ? Démystifions le tout !

Je l’avoue, le sujet est complexe. En fait, l’est-il vraiment ou si c’est la connaissance qui fait défaut ? Je dirais, un peu des deux. Le consommateur qui vient d’acquérir un nouveau véhicule tient à une seule chose : prendre les clés et quitter le concessionnaire. Pour ce faire, il doit absolument parler au préalable avec son représentant en assurance de dommages, afin de faire assurer sa nouvelle acquisition. À ce moment, il ne le sait pas encore, mais il sera confronté à un choix.

La valeur à neuf

Pour débuter, il faut savoir que la seule entité à offrir ce produit est votre assureur. Cette protection peut être ajoutée sur le contrat d’assurance automobile dans la section des avenants, c’est-à-dire que c’est une protection optionnelle et complémentaire. Le produit peut différer d’un assureur à un autre, mais la base reste la même.

Votre contrat de base va protéger votre véhicule en responsabilité civile, mais aussi contre les risques de collisions, de feu, de vol, de vandalisme, de bris de vitre, de collision avec un animal, etc. Par contre, en cas de perte totale, l’assureur indemnise sur la base de la valeur au jour du sinistre, ce qui veut dire, de la valeur que vaut la voiture au moment de l’accident.

Voici l’exemple fictif d’une voiture acheté 20 000 $ en 2015. Elle va déprécier avec le temps et peut valoir 3 ans après autour de 13 000 $ ou 14 000 $. En cas de perte totale, c’est le montant que votre assureur payerait. Donc, en plus de perdre la voiture, vous allez perdre de l’argent. Si le montant donné par l’assureur ne couvre pas le solde de votre prêt, s’il y a lieu, la différence sera à votre charge.

Pour éviter cela, il est possible d’ajouter la valeur à neuf. Habituellement pour une période variant entre 3 à 6 ans, selon l’assureur, cette protection vient vous redonner un véhicule neuf en cas de perte totale. Dans l’exemple ci-dessus, un véhicule 2015 qui serait perte totale en 2018 fait en sorte que l’option vous redonne une voiture neuve, soit 2018, dans la plupart des cas. La protection ne vise pas seulement les pertes totales, mais aussi les pertes partielles, soit les plus petits dommages. Dans ce cas, l’assureur peut, selon le cas, remplacer les pièces non réparables par des pièces neuves d’origine. Sinon, ce sera des pièces neuves.

Le prix de la valeur à neuf est ce qu’on appelle une tarification à prime progressive. Le montant de la protection va donc augmenter année après année tout au long du terme choisi. Si votre dossier comporte des réclamations, ladite valeur à neuf peut coûter plus cher et même, au besoin, être retirée par l’assureur. Elle ne sera donc plus disponible, ce qui nous ramène à la case de départ.

L’assurance de remplacement

Ce produit d’assurance est offert par les représentants en assurance de dommages, mais auprès d’un assureur indépendant de votre assurance automobile. Contrairement à la valeur à neuf qui pouvait être ajoutée sur le contrat en soi, ce produit vient uniquement sur un contrat séparé prévu à cet effet.

L’assurance de remplacement est un produit plus complet que la valeur à neuf. Les avantages y sont plus vastes et il y a peu de restrictions. Cela peut varier d’un assureur à l’autre, mais habituellement, la durée de cette protection varie entre 24 et 84 mois. La prime d’assurance offerte est fixe et elle ne varie pas si vous avez des réclamations pendant votre terme. De plus, l’assureur ne peut mettre fin à ce contrat si vous avez trop de pertes.

Si jamais vous avez une perte totale avec votre véhicule, l’assurance de remplacement va remplacer le véhicule par un de l’année en cours uniquement. De plus, l’assureur vous indemnise sous forme de chèque. Votre obligation est de remplacer le véhicule, mais vous pouvez le faire à l’endroit de votre choix, sans contrainte. Donc, si vous aviez un modèle X et que vous voulez essayer le modèle Y, il n’y a pas de problème, à condition de respecter le montant de l’indemnité. En cas de perte partielle, les pièces non réparables seront remplacées par des pièces neuves d’origine uniquement, même les pare-brise. Cette assurance prévoit aussi le remboursement de votre franchise en cas de perte totale, mais aussi en perte partielle. De plus, l’assurance prévoit une extension pour l’allocation pour le véhicule de courtoisie.

Là où se distingue l’assurance de remplacement, c’est qu’il est possible de contracter un tel contrat pour les voitures usagées également. Dans un cas comme celui-ci, noter que c’est le seul contrat de ce genre disponible sur le marché. Il existe quelques variantes au contrat selon le délai entre l’acquisition du véhicule et la prise de possession de l’assurance, mais votre courtier peut vous expliquer le produit de façon professionnelle.

En conclusion

Il est facile de se perdre lorsqu’il est question de valeur à neuf ou d’assurance de remplacement. Souvent, ce produit est expliqué au client après l’achat du véhicule, mais avant la prise de possession. Le client est donc très excité, voire nerveux et il a la tête pleine de chiffres. Là entre en jeu le rôle de conseiller du courtier. Nous sommes des professionnels en assurance, licenciés de l’Autorité des marchés financiers et aptes à offrir ces produits. L’important, en fin de compte, c’est que le client soit conscient de ses options et qu’il soit à l’aise avec le produit offert. Vous êtes le client et vous décidez. Nous, courtiers, sommes-là que pour vous guider et vous accompagner vers un choix éclairé.

 

luc ferland Luc Ferland
Courtier en assurance de dommages des particuliers

 

Avis Légaux