Cyberrisques et atteinte à la confidentialité : 3 solutions pour protéger les entreprises

C’est un fait, avec le progrès vient souvent de nouveaux risques! Dans les années 2010, l’implantation des technologies de l’information dans la grande majorité des commerces du Québec a fait voir le jour à de nouvelles menaces pour les entreprises. En effet, tout commerce qui possède de l’information — générale ou sensible — sur ses clients est à risque de la perdre ou de se la faire voler.

Mais rassurez-vous, des protections existent! Les assureurs ont développé des produits d’assurance venant en aide aux entreprises qui subissent ce nouveau genre de crime. Vous détenez de l’information précieuse sur vos clients? Ces 3 solutions pourraient faire toute la différence en cas cyberattaque…

 

La protection cyberrisques | — Avenant

 

Cette protection vous permet de couvrir les frais de remédiation d’un client dans le cadre de vos activités commerciales. La limite de réclamation est de 25 000 $ ou de 50 000 $, selon l’assureur. Elle n’est pas automatiquement mise au contrat d’assurance et n’est pas incluse dans les extensions de garanties, contrairement à certaines protections. Vous devez donc la demander à votre courtier pour en bénéficier.

 

La responsabilité civile pour atteinte à la confidentialité | — Avenant

 

Une précieuse protection à avoir en poche lorsqu’une victime de fuite d’information vous poursuit! Si certains assureurs incluent cette protection à l’avenant cyberrisques présenté précédemment, d’autres en font une protection à part entière. Sa limite de réclamation se situe généralement autour de 50 000 $.

 

Le produit cyberrisques complet | — Police d’assurance autonome

 

La Cadillac de la cybersécurité! S’il est plus dispendieux, ce produit offre des limites de réclamations pouvant aller de 250 000 $ à 5 000 000 $, et peut couvrir de nombreux risques non inclus dans les protections par avenant sur le cyberrisques et l’atteinte à la confidentialité.

Par exemple : 

– L’ingénierie sociale (agir sur une instruction frauduleuse d’un tiers).

– La rançongiciel et la cyberextorsion.

– L’atteinte au réseau et à la sécurité.

– Et bien plus!

Par ailleurs, depuis novembre 2018, une nouvelle loi fédérale — la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE) — oblige les entités à déclarer les brèches de confidentialités dont elles ont été victimes dans certaines circonstances. Les organisations doivent aussi tenir un registre de toutes les atteintes à la confidentialité dont elles ont été victimes.

Finalement, les entreprises ont le devoir d’aviser tout client ayant été victime d’une atteinte à la confidentialité. Une situation pouvant engendrer des dépenses coûteuses liées à l’émission des lettres et des avis. Plus spécifiquement, les frais engendrés pour le dossier de chaque client ayant été victime d’une brèche peuvent s’élever à une centaine de dollars environ. En d’autres mots, la facture pourrait grimper très vite.

 

Paré Assurances, une arme précieuse pour rester fort devant la menace

 

Dans ce contexte, se préparer à toute éventualité en matière de cyberrisques n’est pas un luxe. C’est une nécessité! En tant qu’employeur, c’est votre devoir d’apprendre à vos employés à avoir les bons réflexes lorsque confrontés à ces nouvelles situations et de vous assurer d’avoir les protections adéquates pour faire face aux nombreuses tentatives de vol d’informations pouvant survenir à tout moment. Êtes-vous prêt? Nos experts le sont. Fiez-vous à notre expertise. Contactez notre équipe aujourd’hui et offrez-vous la protection la mieux adaptée à votre réalité!

 

Jérome Tétreault
Courtier en assurance des entreprises

Avis Légaux